Étude géomorphologique du Cher dans sa traversée tourangelle

Le projet d’aménagement de la vallée du Cher dans la traversée de Tours a pris naissance en 1963. Il avait essentiellement pour but la récupération de terrains inondables par des remblais et des endiguements, et de compenser cette récupération par une rectification et un élargissement du lit mineur. Deux barrages à clapets ont été aménagés sur chacun des bras du Cher rescindé, formant en amont le plan d’eau de Rochepinard. Ces travaux ont totalement modifié la dynamique fluviale du Cher et une accumulation de sédiments est constatée dans la retenue du plan d’eau.
Cet ensablement soulève des interrogations :
– effet du rehaussement du lit sur le développement de la végétation des îles et la ligne d’eau en crue et en corollaire sur le risque inondation,
– stabilité des ouvrages hydrauliques (affouillement en pied de digue, érosion régressive aux abords du barrage de Larçay),
– pérennité de la pratique quotidienne des sports et loisirs nautiques.

Par ailleurs, la Directive Cadre européenne sur l’Eau (DCE – n°2000/60/CE du 23 octobre 2000) fixe comme objectif l’atteinte du bon état écologique des cours d’eau. Les politiques de gestion des cours d’eau, à travers le SDAGE ou via le Grenelle Environnement, s’orientent ainsi vers l’amélioration de l’état chimique et de l’état écologique des rivières.
Les axes de travail afin d’atteindre cet objectif de bon état écologique sont aujourd’hui liés :
– au fonctionnement morpho-sédimentaire naturel des cours d’eau,
– à la continuité écologique : libre circulation des sédiments et transparence piscicole (ce deuxième volet trouve une réponse dans la réalisation de la rivière de contournement au sein de l’Ile Balzac). Outre l’atteinte du bon état écologique, les évolutions/perturbations morphologiques de la rivière peuvent engendrer des désordres en regard desquels il convient de proposer une gestion efficace et pertinente, par exemple et dans le cas présent les problématiques d’ensablement, d’érosion de berges, d’incision du lit menaçant la stabilité des berges et des ouvrages, l’augmentation du risque d’inondation lié à l’exhaussement du lit, etc.

C’est dans ce cadre que l’Établissement public Loire a lancé une étude géomorphologique du Cher dans la traversée tourangelle, dont les objectifs sont :
– de quantifier et identifier les causes des ajustements géomorphologiques du Cher sur la période historique (1950-2014) et récente (2002-2014), et plus précisément le phénomène de sédimentation dans la zone située en amont des barrages de Rochepinard,
– de clarifier les enjeux (inondation, stabilité des ouvrages, contraintes réglementaires, etc.) et de définir un ou plusieurs scénario(s) d’intervention visant à concilier à court terme la dynamique sédimentaire du Cher avec ces enjeux,
– de proposer des éléments pour la gestion de la dynamique sédimentaire du Cher dans la zone tourangelle permettant de répondre aux enjeux.

 

Documents à télécharger

Phase Diagnostic :

Rapport Etat des lieux – Diagnostic

Annexes 234

CR COPIL validation CCTP / PPT

CR COPIL n°1 / PPTn°2 / PPTn°3 / PPT

Phase Plan de gestion :

CR COPIL n°4 / PPTn°5 / PPT